L’hiver, réchauffons notre corps !

Le facteur climatique associé à l’Hiver est bien évidement le Froid, bien que le vent, l’humidité, et la sécheresse soient aussi plus ou moins présents en cette saison.
L’Hiver est la saison la plus éprouvante pour le corps. Le froid, le manque de lumière, les maladies épuisent progressivement notre batterie.
Dans le corps c’est le Rein qui joue le rôle de batterie. Il est la source de toutes les énergies Yin (substances corporelles) et Yang (dynamique fonctionnelle). Il stocke et conserve ces énergies, et les redistribue quand le corps en a besoin.

Si bien évidemment le monde extérieur nous sollicite tout autant que le reste de l’année, il est particulièrement sage d’adapter son mode de vie et suivre le rythme de la nature qui s’est endormie. Aucun processus ne peut demeurer en permanence dans l’activité et le mouvement. Le repos n’est pas l’arrêt ou la diminution de la vie : il en est un des moments le plus important, celui qui permet de se ressourcer pour pouvoir repartir avec entrain au printemps.

Ainsi, en cette saison, le premier des principes est de savoir ralentir sa vie sociale et ses activités pour retrouver son chez-soi (sa maison mais aussi son intérieur intime). Soyez casanier ! Plongez-vous dans la lecture, la méditation, prenez le temps de rêver devant la cheminée. Sans aucune culpabilité, couchez vous tôt, même très tôt si vous vous sentez fatigué .

Protégez-vous du froid en vous couvrant largement, notamment la partie des lombaires où sont logés les reins et la vessie, les deux organes anatomiques liés à l’hiver. Faites de même au niveau des pieds et de la tête. Mais surtout, prenez soin de vos reins :  c’est là que réside votre réserve d’énergie que vous devez restaurer en hiver pour l’année qui vient. N’hésitez donc pas à vous programmer des soirées bien au chaud avec une bouillotte sur le creux du dos.

Quelques conseils alimentaires pour l’hiver.
Encore plus qu’aux autres saisons privilégiez les aliments chauds ! C’est la saison par excellence des bonnes soupes. Choisissez des aliments qui nourrissent. Tous les haricots, les légumineuses et les céréales sont excellents à cette période: pois, pois cassés, pois chiche, lentilles, riz, sarrasin, millet, quinoa, petit épeautre. Ce n’est pas un hasard si les légumes de saison sont les « légumes racines », ils apportent beaucoup de nutriments au corps. Consommez ainsi carottes, pommes de terre, navets. Utilisez des condiments qui réchauffent, tels l’ail, les oignons, le gingembre et un peu de sel. Dans cette même logique de saison, quand vous achetez des fruits, évitez les agrumes et préférez les pommes, les poires ainsi que des fruits secs qui ont de grandes qualités nutritives .

En hiver, si l’énergie et le sang affluent en quantité suffisante jusqu’aux extrémités, les pieds et les mains doivent être chauds .
Ce n’est pourtant pas toujours le cas, surtout chez les femmes, qui sont plus sujettes aux problèmes de circulation du sang .
Il ne faut surtout pas se coucher avec les pieds froids, car la nuit la circulation sanguine ralentit naturellement, ce qui aggrave la situation, et on risque au réveil d’avoir des fourmillements ou des pertes de sensibilité aux extrémités . A long terme, si on ne fait rien, ces symptômes peuvent devenir chroniques (phénomène de Raynaud) .
Pour y remédier rien ne vaut un bon bain de pieds aux plantes et un massage . Il faut agir sur l’activation de la circulation sanguine afin de répandre la chaleur jusqu’aux extrémités de notre corps, surtout en période de grand froid . Certaines huiles essentielles ont des vertus chauffantes et circulatoires .
Nous ne sommes pas tous égaux face à la sensation de frilosité et si des facteurs évidents comme la façon dont nous sommes habillés ou ce que nous avons mangé constituent une première explication, d’autres paramètres peuvent expliquer ces différences de ressenti :
-la température corporelle de base varie selon le sexe et l’âge
-malgré les idées reçues, plus vous êtes en chair, plus vous aurez les extrémités froides
-les dérèglements tels que l’hypothyroïdie
-le manque de sommeil
-l’inactivité physique
-la baisse de moral…

Quelques huiles essentielles pour se réchauffer :
-HE de thym à thujanol et de la cannelle de Ceylan qui créent un courant chaud dans le corps
-HE de myrte verte, stimulant général des glandes de l’organisme
-HE d’épinette noire pour soutenir les glandes corticosurrénales, véritable chaudière de l’organisme
-HE de cyprès pour activer la microcirculation sanguine
Appliquer ces HE le matin et le soir, en massage dans une huile végétale .
Par exemple :
30 goutes HE myrte verte
30 gouttes HE thym à thujanol
30 gouttes HE cyprès
30 gouttes épinette noir
5 cannelle de Ceylan écorce
dans 50ml HV d’abricot ou macadamia
10 gouttes matin et soir les extrémités et sur les glandes surrénales (au dessus des reins) . Contre indiqué aux femmes enceintes, allaitantes, enfants<10 ans, en cas d’antécédents hormonodépendants, d’épilepsie et d’insuffisance rénale .

Suivre l’empreinte de la nature, c’est déjà un pas vers la sagesse…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
28 ⁄ 28 =