Onagre ou Bourrache

Onagre ou Bourrache? J’ai toujours autant de difficulté à choisir entre l’une ou l’autre et je me rabats souvent sur un complément où les 2 sont mélangées à parts égales.
Mais sinon laquelle choisir? l’une ou l’autre, l’une plus que l’autre, l’une avec l’autre ? Petite revue des spécificités de chacunes.
L’Onagre : la plante a été « apprivoisée », sa culture mise au point, et c’est dans ses graines minuscules ( 1 000 graines = 0,4 g ) que l’on trouve ses vertus bienfaisantes.
En effet ces graines contiennent une huile riche en acides gras essentiels que l’on ne rencontre que très rarement dans la nature et qui sont très recherchés par la pharmacie, la diététique et la cosmétique. Elle est utile pour les peaux fatiguées, les acides gras essentiels de la peau, pour les peaux sèches, contre les bouffées de chaleur lors de la ménopause, pour calmer les douleurs menstruelles.Elle est appelée aussi Primevère du Soir, car sa jolie fleur jaune s’épanouit à la tombée du jour pour faner le lendemain midi.
La bourrache a fait son entrée dans de nombreux jardins familiaux pour ses sommités fleuries utilisées en tisane comme diurétique.
La bourrache est une plante très mellifère.
De ses fleurs bleues en forme d’étoiles à cinq branches apparaissent des graines qui renferment une huile riche en acides gras essentiels et plus particulièrement l’acide gamma-linolénique. Elle a les même propriétés que l’huile d’onagre avec en plus une action sur les dermatoses ( eczéma, psoriasis etc ).
De manière générale, on utilise l’onagre dans de plus nombreux cas que la bourrache, souvent réservée aux problèmes de peau. Peut-être est-ce parce que cette dernière est plus chère, ou qu’elle a donné lieu à moins d’études publiées à ce jour ! Si la bourrache contient moins d’acide linoléique que l’onagre, elle contient pourtant plus d’acide gamma-linolénique et nombre de femmes en tirent des bénéfices accrus pour limiter les désagréments liés aux fluctuations hormonales.
L’huile de bourrache contient elle, des acides gras essentiels, et en particulier de l’acide alpha linolénique ou AAL (22%) et gamma linolénique ou AGL (24%). Ce dernier est responsable, en grande partie, de ses effets anti dessèchement, et favorise l’élasticité cutanée et le gommage des imperfections. Dépendant des conditions de plantation et des techniques de production, cette huile végétale contient de l’oméga 3, de l’oméga 6 et de l’oméga 9. Sinon, une huile de bourrache regroupe également une bonne dose de vitamine E, A, D et K.
L’huile d’onagre contient elle aussi cet acide gras AGL, mais en quantités moindres (8%). Il est à noter que ces 2 acides gras font partie de la grande famille de l’oméga 6. Sinon, l’huile d’onagre est aussi composée d’acide oléique classé parmi les oméga 9 avec une teneur variable entre 5 à 11 %. D’autre part, elle peut être une source de vitamine E, de phytostérol et d’acides triterpeniques. Bien au-delà du fait qu’elle renferme de l’oméga 9, 6, et une bonne dose de vitamine E, l’huile d’onagre est utile pour accélérer le traitement de certaines maladies: l’arthrite, le rhumatoïde et les diverses maladies de la peau.
Associée à une alimentation équilibrée, l’huile de bourrache constitue une alliée indéniable de votre santé.
L’huile végétale d’onagre, prise par voie orale, a la réputation de soulager certains symptômes liés aux troubles pré-menstruels et à la ménopause, notamment l’irritabilité et certaines douleurs.
Donc toutes les deux sont reconnues pour leurs bienfaits sur la souplesse, la résistance, l’hydratation de la peau, pour améliorer le bien-être au féminin, agir à toutes les étapes de la vie d’une femme .
L’association de ces deux huiles nourrit en profondeur la peau et permet le maintien de son hydratation cutanée, permettant ainsi de limiter les signes de l’age.
Difficile de choisir entre les deux. Soit vous faites une cure de l’une puis de l’autre et vous vous faites un avis propre à vos besoins, soit vous optez pour la solution de prendre des capsules contenant une association des deux huiles.

nos articulations

En France, plus de 10 millions de personnes vivent avec des gênes articulaires. Au cours du temps, Les articulations vieillissent et perdent de leur souplesse. Que vous soyez jeune ou moins jeune, sportif ou non, vous devez prendre soin de vos articulations.
Elles soutiennent votre corps et sont toutes concernées : genoux, hanches, chevilles, poignets…
Vous trouverez des complexes à base de plantes, HE, oligo-éléments, minéraux qui pourront agir au coeur de vos articulations !
Comme par exemple :
l’Harpagophytum traditionnellement utilisé pour favoriser le confort articulaire
les feuilles de cassis titrées en flavonoïdes et la Reine des prés contribuant à améliorer la mobilité articulaire
des minéraux et des oligo-éléments comme le calcium et le manganèse contribuant au maintien du capital osseux
le Bambou titré en silicium
le Cuivre contribuant au maintien des tissus conjonctifs parmi lesquels figure le cartilage.
D’autres pourront contenir du Curcuma et des extraits de poivre noir associés à des HE comme l’Eucalytus citronné, le genévrier…
N’hésitez pas à demander conseil à votre naturopathe ou à votre pharmacien.
Et pourquoi pas associer ces complexes au lithothamne qui est apprécié pour sa forte teneur en calcium, mais aussi son efficacité sur les aigreurs d’estomac, il agit en rééquilibrant l’équilibre acido-basique de l’organisme. J’en parlerai plus longuement dans un autre post .